Newsletter du mois de novembre 2018

Activité de l'association

 

Shangri-la a soufflé sa première bougie le printemps dernier et nous avons le plaisir de prendre la plume pour vous donner quelques nouvelles de l’association.
Nous n’avons pas épargné notre peine pour sauver et placer chats et chatons en mauvaise posture. A ce jour ce sont près de 120 chats qui ont été adoptés. Nous remercions tous les adoptants qui ont fait confiance à notre toute jeune association. Nous avons la joie d’avoir régulièrement des nouvelles de certains d’entre eux. 
Notre assemblée générale s’est tenue le 30 avril. Vous trouverez dans cette newsletter un extrait du rapport d’activité.
Nos avons deux principaux objectifs pour les mois à venir :
-    recruter des familles d’accueil pour nous aider à recueillir davantage de petits malheureux, 
-    renforcer nos finances pour assurer les soins des quelques chats qui nécessitent des examens et traitements onéreux et que nous devons garder sur une longue période en famille d’accueil, et prendre en charge la stérilisation de quelque chattes errantes pour limiter la prolifération des chatons. 
Nous vous remercions de l’intérêt que portez à notre association et sachez que toute aide sera la bienvenue ! 

Extrait rapport d’activité 
L’année 2017 est celle de la création de Shangri-la le 17 février 
Nous avons recueilli :
-    11 chats adultes dont 10 ont été adoptés,
-    11 chattes adultes dont 9 ont été adoptées
-    47 chatons (25 mâles et 22 femelles) tous adoptés.

Pour toutes nos adoptions nous avons été, et Béatrice surtout à la manœuvre, très attentives au placement de nos protégés pour qu’ils trouvent une famille aimante, attentionnée et offrant un environnement de vie adapté à leurs besoins (appartement, maison avec jardin, présence ou pas de jeunes enfants et d’autres animaux au foyer). 
Cinq familles ont adopté 2 chats ou chatons.
Nous avons pu nous appuyer sur l’aide de 7 familles d’accueil en attendant le placement de tout ce petit monde.


Frais vétérinaires :
Nous travaillons essentiellement avec la clinique vétérinaire Saint-Antoine du Chesnay qui accueille nos petits protégés avec beaucoup de douceur et de professionnalisme et nous propose des tarifs étudiés. Nous remercions vivement l’équipe des vétérinaires et des assistantes de la clinique pour leur disponibilité et leur gentillesse.


Outre les frais classiques d’identification, vaccins, vermifuges, stérilisations, médicaments pour le corysa, la gale d’oreille et les diarrhées (soins les plus classiques), nous avons dû faire face à deux cas plus lourds :
Le petit chaton Zizou avait de grosses difficultés pour faire pipi à cause d’une malformation génitale. Nous avons dû faire appel à un spécialiste pour une opération délicate de la dernière chance. Nous ne l’avons pas regretté car Zizou, cette petite boule d’énergie,  a été adopté et coule maintenant des jours heureux dans sa famille. 
Sa sœur, Bouboule, qui avait elle aussi une malformation liée à une hernie a dû être opérée. Elle a été adoptée également. Ces deux coups durs ont mis à mal nos finances balbutiantes mais nous avons fait le gros dos en attendant des jours meilleurs.

 

Nourriture et soins aux chats errants :
Béatrice prend en charge le nourrissage d’une centaine de chats errants, abandonnés ou nés dehors, peu ou pas du tout sociabilisés, sur plusieurs sites dans l’ouest parisien. Malheureusement les finances de Shangri-la ne nous permettent pas encore de prendre en charge la nourriture de ces chats. Celle-ci est financée intégralement par Béatrice. Nous espérons pouvoir y remédier en 2018 au gré de la générosité de nos donateurs et l’idéal serait également de trouver des volontaires pour assurer les tournées et épauler Béatrice.
Une chatte errante gestante a pu être trappée et stérilisée. Atteinte du corysa, elle a pu bénéficier d’un traitement et a été relâchée sur site. Béatrice la revoit régulièrement.
Deux chats errants, trouvés à l’agonie ont été emmenés chez le vétérinaire pour abréger leurs souffrances.

 

Aide pour d’autres associations et pour les particuliers :
Béatrice a également consacré du temps à aider des associations locales ou des particuliers à trapper des chattes pour les faire stériliser. 
Elle a également assuré la mise en relation entre familles cédantes et adoptantes pour le replacement d’une dizaine de chats adultes en direct, pour cause d’allergie, maladie ou abandon pur et simple.  Elle n’a pas ménagé sa peine en transports de chats et visites chez les adoptants pour s’assurer de qualité de l’accueil des minous.

 

Perspectives pour l’année 2018 :

-    La prise en charge d’un nombre plus important de chats et chatons ne pourra s’envisager qu’avec le recrutement de nouvelles familles d’accueil. C’est sur elles que repose le dispositif d’adoption car Shangri-la ne dispose pas d’un refuge et l’accueil en famille permet de bien connaître le caractère, les besoins et les habitudes des chats à placer.
-    Recruter également des bénévoles pour nous aider dans différents domaines 
-    Augmenter nos recettes financières pour être en mesure de prendre en charge des soins couteux, la nourriture des chats errants, procéder à davantage de stérilisations pour limiter leur population…
-    Augmenter le nombre de nos donateurs et adhérents pour accroitre globalement notre activité et pour nous permettre de présenter un dossier en Préfecture en vue d’une reconnaissance d’œuvre de bienfaisance. Ce statut nous permettrait de faire bénéficier à nos donateurs de la déductibilité fiscale des dons.

 


Histoires d’adoption
Parmi toutes nos belles histoires d’adoption voici celle de Bengali et Simba. Ces deux grands chatons ont été recueillis respectivement mi-août et début septembre. Bengali, un magnifique tigré marbré, arrivait d’un jardin en banlieue parisienne avec sa sœur une jolie grisette. Moins farouche la minette a été adoptée assez vite mais Bengali était très craintif. Il a fini par se dérider après quelques semaines et est devenu très copain avec Simba, un autre tigré arrivé du Maine et Loire avec toute une bande de cousins. Ils ont eu la chance inouïe d’être adoptés ensemble par une famille adorable. Ursula a craqué pour la beauté sauvage de Bengali et la bouille attendrissante de Simba, tous les deux encore très timides au moment de leur adoption. Ils ont conquis leur nouvelle famille. Ils peuvent profiter d’une grande maison et d’un jardin. Ils sont inséparables et dorment régulièrement ensemble.

Ses gentils maîtres ont décidés de vous faire partager leur ressenti !

"Notre histoire débute de manière classique. Après la mort de notre chat à l’âge de 16 ans, il a fallu une petite année à toute la famille pour tourner la page et se décider à franchir le pas pour reprendre un nouveau chat.
Notre première idée fut bien-sûr de prendre 1 seul chat, ce que nous avions toujours connus.
J’ai contacté l’Association Shangri-La au printemps pour lui faire part de notre souhait et surtout du type de chaton attendu par toute la famille.
Une arrivée vers la Toussaint nous semblait préférable afin qu’il ne sorte pas trop tôt dehors, qu’il prenne le temps de s’habituer à nous.
Le moment venu, nous sommes allés chez Florence de l’Association et nous avons rencontrés, non pas 1 chatons mais 2 chatons. Tous deux, tout en étant différents, ressemblaient à ce que nous recherchions : entre 2 et 6 mois, Européen, tigré, et mâle. TROP MIGNONS !
Ces 2 là n’étaient pas de la même fratrie et pourtant, depuis leur arrivée dormaient toujours ensemble.
A les regarder, très craintifs par notre visite, ils semblaient cependant en symbiose. 
Alors lequel prendre ? comment choisir ? les séparer ? ils sont copains depuis plusieurs semaines…
Une amie m’avait dit quelques mois auparavant : « Tu sais, 2 chats c’est encore mieux car ils jouent ensembles, ne s’ennuient pas quand vous partez en vacances, font moins de bêtises et c’est 2 fois plus de bonheur à partager entre les membres de la famille ».
Une nuit nous a suffit pour décider de prendre ces 2 petits loulous dans notre foyer.
Aujourd’hui, aucun regret, nous recommencerions sans hésitation !
Nos chatons sont tellement affectueux avec chacun de nous. Entre eux, on peut voir beaucoup de tendresse et de complicité de jeux. Ils se protègent l’un l’autre. Aucun dégât dans la maison depuis 10 mois. Cette relation entre eux très forte est parfois vraiment émouvante.
Ils nous apportent un GRAND BONHEUR au quotidien.
Nous espérons que notre expérience permettra à d’autres familles de franchir le pas comme nous l’avons fait : 2 CHATS, C’EST TOP !!!"

Ursula

20180920_122257.jpg
IMG_26091.jpg

Et celle de Kiko la sauvageonne : Kiko est arrivée à 3 mois avec ses frères et sœurs en famille d’accueil. Autant le reste de la portée était sociable autant Kiko était sauvageonne. Difficile de faire les soins appropriés alors qu’elle était atteinte d’un corysa. Le comprimé écrasé dans la pâté passe encore mais pour le collyre dans les yeux il a fallu attendre ! Nous avions peu d’espoir de pouvoir la faire adopter. Mais après quelques mois Kiko s’est laissé amadouer. Elle est devenue très câline et elle fait maintenant le bonheur de sa nouvelle famille. Elle vit dans une maison avec jardin et surtout en compagnie d’un chien Leonberg devenu son grand copain. C’est la petite poupée de la maison.

Nous avons reçu un très beau témoignage de sa nouvelle famille :

 

"Kiko est arrivée dans notre famille en janvier dernier à l’âge de 8 mois. Une très belle aventure que nous ne regrettons vraiment pas.

A la suite de la perte tragique d’une autre petite chatte Sappho à laquelle nous étions très attachés, je me suis rendu compte que ce manque était trop pesant. Après quelques temps d’attente, nous avons pris la décision d’accueillir un nouveau chat au sein de notre famille. Mais nous ne voulions pas remplacer Sappho. Nous avions besoin de changer notre mode d’accueil d’être dans un autre état d’esprit. Tendre la main à un chat abandonné à qui nous pourrions apporter notre affection nous a semblé la bonne solution.

 

J’ai pris contact avec l’association Shangri-la qui au regard des conditions d’accueil que nous pouvions offrir a un chat m’a conseillé Kiko, sans me cacher que c’était une petite chate craintive qui avait besoin de temps et d’affection et que cette adoption relevait de la gageure. Nous avons accueilli Kiko sous l’accompagnement bienveillant de Florence, sa famille d’accueil, qui avait mis en place les premières étapes pour apprivoiser cette petite chate au lourd passé. 

La première semaine Kiko a mené le jeu en jouant surtout à « je suis cachée trouve moi ». Au bout de quelques jours elle a commencé à jouer à« attrape le fil » et a accepté que je la prenne pour la caresser, tout de suite son ronronnement se faisait entendre. 
Dès la deuxième semaine il m’a été possible de la prendre sans difficultés et j’ai pu l’amener dans le salon passer les soirées entre mon mari et moi sur le canapé. Elle a très vite trouvé sa place sur les jambes de mon mari qui bougeait moins que moi. Elle a également très vite sympathisé avec notre gros chien un Léonberg de 55 Kg. 

Aujourd’hui Kiko partage notre vie, elle y a trouvé un équilibre et sait apporter a chacun l’affection qui lui convient.
Ronronthérapie pour madame le matin, sieste le soir sur les jambes de monsieur, elle accepte même les taquineries de notre grand fils et vient se frotter de temps en temps au chien qui est ravi. 
Elle reste craintive vis a vis des visiteurs, mais reconnaît bien la voix de notre fille lorsqu’elle nous rend visite avec son mari et redescend volontiers de l’étage réclamer des caresses. 


Les beaux jours revenants, elle a pu sortir d’abord prudemment dans le jardin. Elle a retrouvé maintenant une vraie vie de chat libre en sortant la nuit rejoindre ses copains chats et se reposant le jour dans la maison.
Nous sommes vraiment très heureux d’avoir fait cette démarche auprès de Shangri-la. Notre petite chatte nous montre chaque jour qu’elle est heureuse avec nous, elle nous prodigue sérénité et bien être, et sa présence est un vrai bonheur pour nous. Merci à l’association Schangri-la pour son engagement et son sérieux."

Myriam

Kiko et Mambo 2.jpg
Kiko .jpg